Ai no Kusabi
Bienvenue sur Ai No Kusabi RPG, Invité !

Ce forum RPG est basé sur la nouvelle ainsi que les OAV "Ai no Kusabi."

Vu son contenu violent et érotique, nous déconseillons fortement l'inscription aux mineurs.

Nous attendons de vous une certaine maturité et qualité d'écriture, prenez-en compte avant votre inscription.

Curieux d'en savoir plus ? Allez, rejoignez-nous !



Forum RPG basé sur l'univers de la nouvelle Ai no Kusabi
anipassion.com
Partagez|

Les villes - situations économiques, sociales et politiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jupiter
PNJ - Maîtresse absolue

PNJ - Maîtresse absolue

MessageSujet: Les villes - situations économiques, sociales et politiques Jeu 25 Avr - 14:30



TANAGURA



C'est LA cité haute. Elle surplombe Midas et Seala de toute sa hauteur. Véritable forteresse, elle compte tout ce qu'Amoï possède en matière d'avancées technologiques, scientifiques. On ne peut même pas parler de luxe, il s'agit d'un autre monde. Un monde à part, à des années lumières des réalités humaines. Un monde qui doit survivre quel qu'en soit le prix. Aussi la sécurité y est plus forte que n'importe où ailleurs.
On y trouve principalement les loft des Blondies qui n'ont de lofts que le nom puisqu'ils sont immenses. A l'image des êtres vivants à Tanagura, tout ici n'est que démesure. Des lieux de vie en passant par les soirées régulièrement organisées. Il va sans dire que la Tour Blanche constitue le centre névralgique d'Amoï, et est l'endroit le plus sûr de ce monde. C'est là que vit Jupiter, là qu'elle prend les décisions influant sur tout son univers qu'elle façonne jour après jour à son image. C'est là aussi que "viennent au monde" les Blondies. On comprend donc les mesures drastiques qui sont prises à l'encontre d'éventuels visiteurs.

Tanagura offre de nombreuses possibilités, tant au niveau du travail que des loisirs. C'est ici que se trouvent tout ce qui n'est pas offert aux humains. Les postes à plus haute responsabilité, les produits de luxe, notamment les Pets, les soirées éminemment réputées mais très sélectives. La cité haute est aussi la mère de toutes les intrigues politiques. Et si, pour les autres, elle est une espèce de paradis inaccessible, pour ses habitants elle a parfois plus l'aspect d'un enfer pavé de pierres dorées.

Population

En majorité vivent ici les Blondies. Il est assez rares de les voir quitter la cité haute, surtout pour les plus importants d'entre eux. Ceux ayant des affaires à traiter à Midas ou Seala préfèrent encore déléguer ce travail à un humain de confiance plutôt que de se déplacer en personne. Ils ont bien d'autres chats à fouetter. Ce groupe très limité que forment les Blondies est la véritable entité politique d'Amoï.
Quelques humains ont un accès à Tanagura. En premier lieu les Pets, bien évidemment. Bien qu'ils ne quittent que rarement le loft de leur maître. Certains humains de l'élite de Midas ont parfois le droit de s'y rendre. Et, encore plus rarement, des humains de Seala peuvent être appelés à rejoindre la cité haute pour une mission exceptionnelle.



LE SYNDICAT



Le Syndicat représente l'entité dirigeante d'Amoï, et est constitué uniquement de blondies. Ce dernier, présidé par le favoris désigné par Jupiter - aujourd'hui en la personne de Raoul Am – est chargé de prendre et de voter toutes les décisions importantes concernant la politique et les affaires.

Avoir sa place au Syndicat se mérite et c'est pour la plupart de ses représentants une épreuve de foi pour briguer un siège en son sein. Les candidats ne sont pas seulement évalués sur les compétences liées à leur fonction, mais également sur leur capacité à la diplomatie et leur fidélité absolue à Jupiter.

C'est l'ensemble des membres du Syndicat qui est chargé de voter à la majorité l'admission d'un nouveau membre, en dernier lieu, et si aucun accord n'est trouvé entre tous les partis, c'est le Favoris qui est chargé de trancher, en la faveur ou non d'un postulant. Néanmoins il n'est pas rare de voir certaines familles de blondies briguer des postes au sein du Syndicat depuis plusieurs générations.



Voici une liste des fonctions que l'on y retrouve :

Président du Syndicat : Ce poste ne peut être occupé que par le Favoris de Jupiter, désigné arbitrairement par cette dernière. Ses choix sont incontestablement justes et irrévocables.

Premier conseiller : Il est le numéro 2 du Syndicat. Nommé directement par le Favoris, il est le représentant de ce dernier lorsqu'il ne peut agir avec son gouvernement et préside aux réunions des conseillers. Le premier conseiller est chargé de partager les tâches et les fonctions du président tout en prenant en charge la totalité des affaire traitées par le Syndicat. C'est également lui qui choisit et soumet au président du Syndicat tous les dossiers des candidats pour la composition du gouvernement.

Conseiller de l'intérieur : Il est chargé de la sécurité intérieure, de l'administration du territoire et des libertés publiques. Il assure sur toute la ville le maintien et la cohésion des institutions. C'est lui qui est en lien direct avec le chef de la milice de Tanagura et leur donne les directives à suivre pour la protection de la cité et de l'intégrité de chaque citoyen.

Conseiller de la défense : Il est chargé de l'organisation et de la préparation de la défense militaire, ainsi que la gestion des forces armées. Il oeuvre de concert avec les organisations militaires et para-militaires (différentes de la milice) d'Amoï pour assurer la protection de la nation. Par ailleurs il lui incombe, à titre honorifique, de gérer la protection rapprochée de Jupiter, et de désigner les soldats qui auront la charge de la prévenir du moindre danger.

Conseiller des relations étrangères : Il est chargé de mettre en oeuvre la politique extérieure d'Amoï vis à vis d'autres planètes, systèmes solaires et galaxies. Le conseiller des affaires étrangères est également responsables de l'organisation de l'accueil et de la sécurité des délégations de diplomates étrangers se rendant à Tanagura. Il nomme également les diplomates blondies chargés de se rendre sur d'autres planètes pour raisons d'affaires. Il travaille étroitement avec le conseiller du commerce extérieur.

Conseiller du commerce extérieur : Travaillant de concert avec le conseiller des affaires étrangères, le conseiller du commerce extérieur est chargé des relations commerciales d'Amoï avec les délégations étrangères et les factions peuplant les systèmes solaires et galaxies alentours. Il signe les accords commerciaux, les échanges de biens, de ressources et de service avec les peuplades extra-amoïennes.

Conseiller du commerce et de l'industrie : Il est principalement en charge de la gestion du registre du commerce et de l'industrie d'Amoï, d'établir les droits et devoirs fondamentaux des entreprises et de permettre le développement favorable de ces dernières en effectuant des partenariats ou en proposant des plans de financement publics ou privés. Un échange de biens et de services peut-être fait, à titre contractuel et selon les besoins, entre le Syndicat et différentes sociétés. (Exemple : armement, technologie informatique, dispositif de sécurité, studios de holovision etc).

Conseiller de l'économie et des finances : Il est chargé de préparer et de mettre en oeuvre la politique du Syndicat en matière d'économie, de finances, de consommation, de répression des fraudes et en matière budgétaire et fiscale. Il est chargé de la promotion et du développement de l'économie d'Amoï et est responsable de l'ensemble des comptes publics et de la stratégie pluriannuelle en la matière. Il est en contact permanent avec les banques de Tanagura, dont il gère la majorité des aspects administratifs afin de les uniformiser au mieux, même si dans les faits ces banques restent semi-privées et élaborent la plupart du temps leur propre stratégie vis à vis du marché.

Conseiller de l'éducation et de la culture : Il est chargé de coordonner les différentes délégations culturelles d'Amoï et de promouvoir ces dernières sur le territoire et auprès des factions étrangères. Il est en charge de la préservation du patrimoine architecturale d'Amoï. Sa fonction principale reste néanmoins la charge de la gestion de l'éducation de la jeunesse blondie, de valider et proposer des cursus d'enseignements primaires et supérieurs en accord avec l'orientation définie par le Syndicat. C'est lui qui est en contact constant avec l'académie des blondies ainsi qu'avec ses mécènes ou actionnaires, et il lui incombe d'établir des plans de financement avec ces derniers.

Conseiller de la recherche et de la santé : Il chargé des relations avec les grandes sociétés privées de la recherche. Il conclut des accords commerciaux avec ces entreprises afin de bénéficier des avancées technologiques développées par ces dernières. Tous les laboratoires ou grandes sociétés ayant des aspects médicaux doivent se référer à ce conseiller en cas de litiges ou de partenariat avec le Syndicat et ne dépendent pas du conseiller du commerce et de l'industrie (sauf pour la déclaration de création d'entreprise, puisque les PDG doivent fournir un dossier qui sera archivé au registre du commerce et de l'industrie d'Amoï puis transmit au département de la santé publique). Il gère également le pôle santé et le département de lutte contre les maladies, il est par ailleurs chargé d'établir des plans d'action afin d'enrailler les épidémies humaines pouvant se propager à Seala et d'organiser les campagnes de vaccination et le financement des recherches en la matière. Ce point est jugée prioritaire par le Syndicat et donc n'incombe pas au conseil des citoyens de Midas.

Conseiller de la justice et administrations publiques : Il est chargé de veiller au bon fonctionnement du système judiciaire et administratif d'Amoï. Collaborant étroitement avec le conseiller de l'intérieur, il est également l'un des référents de la milice lorsque la justice et les sentences doivent-être appliquées. Il gère le budget dont il dispose pour le personnel, les infrastructures, les équipements et le parc informatique. Il prépare les textes de lois et les règlements dans certains domaines comme le droit pénal, ou le droit des humains ou encore de la famille. Il prend en charge des populations qui lui sont confiés sur décision de l'autorité judiciaire (milice), les mineurs délinquants ou en danger et les majeurs placés sous main de justice (ne concerne que les blondies). Enfin, il définit et met en oeuvre les grandes orientations de la politique en matière de justice comme l'aide aux victimes d'infractions, la politique pénale, la lutte contre la criminalité organisée, l'accès au droit et à la justice etc.

Conseiller des affaires sociales et humaines : Il est en vérité le président du Conseil des citoyens de Midas. Il élit son représentant humain pour y siéger mais c'est bien lui qui valide ou non les décisions prises par ce conseil. Il est chargé de chapeauter tout ce qui se passe du côté humain et d'en référer au Syndicat. Par ailleurs c'est à lui qu'incombe la définition, la gestion et la promotion des droits accordés à ces derniers. Il établit les campagnes de communication gouvernementale et d'informations pour promouvoir les décisions du Syndicat et veille à éviter la propagation des scandales politiques auprès des classes inférieures. Il a un rôle très important puisqu'il fait la liaison entre les humains et les blondies, et est chargé de représenter le Syndicat auprès de cette population. Il incarne le visage public du gouvernement et de se fait doit être doté d'une verve irréprochable et d'une apparente tolérance voir bienveillance envers les humains.








Dernière édition par Jupiter le Ven 26 Avr - 10:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ai-no-kusabi-reload.forumactif.org
Jupiter
PNJ - Maîtresse absolue

PNJ - Maîtresse absolue

MessageSujet: Re: Les villes - situations économiques, sociales et politiques Jeu 25 Avr - 14:31



MIDAS



A mi chemin entre Seala et Tanagura, elle est la ville de toutes les extravagances. Ville riche, ville lumière, paradis que les plus pauvres rêvent de conquérir un jour. Midas est, pour beaucoup, faites d'or et emplie de promesses. A toute heure du jour et de la nuit il est possible de s'y amuser. Le temps ici bas semble suspendu, et ses dirigeants se démènent corps et âmes pour que jamais l'illusion ne se brise.
Cité de tous les possibles, Midas offre tout : le confort, la sécurité, le luxe, la débauche raffinée, l'emploi et l'argent. Loin de toutes les difficultés que peuvent rencontrer les habitants de Seala, ceux vivant dans ce paradis dorés n'ont à se soucier de rien, excepté peut être de leur compte en banque. Même les plus humbles de citoyens de Midas peuvent se targuer de vivre bien. La misère ici n'est qu'une rumeur, la pauvreté une menace cachée dans l'ombre qui guette et dévore ceux ne se montrant pas prudents. Car derrière cette vie de jeu et d'argent il y a la dure et violente réalité. Il suffit parfois de peu pour tomber de son piédestal et être envoyé à Seala. Dès lors vous n'existez plus. Adieu gloire, amis, richesses et insouciance. Vous n'êtes plus rien qu'un déchet que l'on préfère oublier plutôt que d'avoir à dire publiquement qu'un jour vous comptiez parmi leurs relations.

Population :

Midas est essentiellement habitée par des humains. Des humains aisés dont l'élite se plait à s'apparenter à la noblesse.
Tout au sommet de cette hiérarchie se trouve de puissantes familles, généralement anciennes, parmi les premières à avoir colonisé Amoï. Ou encore des familles plus récentes dont le nom plaqué sur toutes les lèvres s'est fait connaître via une fortune colossale amassée rapidement et on ne sait trop comment. Dirigeants de grosses sociétés industrielles ou technologiques, politiciens ou éminents chercheurs, cette portion très élitiste de la population est très souvent enviée autant qu'elle est critiquée.
L'élite de Midas est composée de personnalités occupants des postes à responsabilités (chef de service dans un hôpital, patron de banque, etc).

Le reste est dit "classe moyenne". Dans notre monde, cette classe représenterait la bourgeoisie. Commerçants aisés, artistes, musiciens, fonctionnaires etc, ils tendent à obtenir davantage de richesses et de privilèges. Ces gens vivent bien, ne sont pas dans la misère mais ils ne sont pas reconnus par les blondies et ne bénéficient pas des mêmes avantages que l'élite de leur race.

Concernant les Pets :

Classe humaine élite : Ils peuvent acheter des pets autant qu'ils le désire et peuvent assister librement aux enchères. Munis d'un passe-droit et d'un livret qui authentifie leur lignée familiale, les humains de l'élite peuvent se rendre librement au petshow pour acquérir l'animal ou le meuble de leur choix. Ils bénéficient également du droit d'envoyer leurs possessions aux salles disciplinaires et à la clinique vétérinaire, moyennant finances bien entendu.

Classe humaine moyenne : Bien plus limitée, la classe moyenne doit se démarquer par un « haut-fait » auprès de la ville (donc Midas) pour obtenir un passe-droit leur permettant d'acheter un pet. Le haut-fait peut aller d'un acte de délation à la capture d'un ennemi de l'élite. Ils sont donc libres de se rendre à Tanagura et de visiter le Petshow à leur guise. Durant les enchères, ils ne sont ni prioritaire sur l'élite humaine, ni sur les blondies. Il leur est impossible d'acquérir un pet de luxe et les salles disciplinaires et la clinique vétérinaire leur restent interdites.

Services rendus à la ville, exemples (liste non exhaustive)
- délation (sous réserve qu'il s'agisse d'informations capitales. Balancer son voisin qui trafique le compteur d'électricité ça ne compte pas)
- aide à l'arrestation de criminels
- acte héroïque (sauver un bébé des flammes, arracher aux griffes de la mort un papy en plein arrêt cardiaque ovationné par une foule en délire, etc)
- don à la ville (gros don d'argent pour gagner un article et une photo en première page du journal. Si vous pouvez financer la ville, vous pouvez avoir un Pet).
- bénévolat/soutient d'oeuvres caritatives (sur plusieurs années)
- financements de projets (culturels par exemple)




LE CONSEIL DES CITOYENS



Compte tenu de la charge de travail très importante abattue par le Syndicat, il leur est parfaitement impossible de gérer la totalité du territoire. Il a donc été décidé, suite au développement important de Midas, de créer un conseil éminemment favorable à la politique blondie alors baptisé le « Conseil des citoyens ». Concrètement cette entité gouvernementale doit gérer ce qu'on nomme le pouvoir exécutif lorsque le Syndicat lui incarne le pouvoir législatif, autrement dit, le Syndicat fait les lois, le conseil des citoyens les applique. Ce dernier est chargé de s'occuper des affaires proprement humaines et en particulier de la gestion de l'épineuse Seala. Bien entendu, il n'est pas libre de faire ce qu'il veut et doit rendre des comptes et remplir des objectifs bien précis, comme veiller à l'application du système d'imposition, gérer les conflits entre humains, les canaux de diffusions de l'information, superviser le développement de l'industrie à Midas etc.

Fonctions au sein du conseil : Les postes à pourvoir sont sensiblement identiques à ceux du Syndicat, en excluant la gestion de la politique extérieure et extra-amoïenne. La quasi totalité des membres sont issues de familles très aisées de Midas qui partagent des objectifs communs avec l'élite blondie et sont donc nommés d'office à certaines fonctions importantes. Par conséquent les dissidents à la pensée de Jupiter sont très vites évincés du pouvoir, dans des circonstances plus ou moins douteuses selon les cas.

Le Président : Le conseil des citoyens est présidé par un blondie ( le conseiller des affaires sociales et humaines) qui nomme arbitrairement son représentant humain au sein du conseil, en général issu d'une famille très proche et favorable au pouvoir en place. Ainsi l'élite blondie s'assure de la totale fidélité du conseil à son égard et le président est garant du bon fonctionnement du Conseil des citoyens. Il bénéficie d'une relative autonomie dans ses démarches et prises de décisions bien qu'il soit tenu de rendre des comptes, en personne au Syndicat. Il est d'ailleurs l'un des rares humains à être autorisé à y assister, lorsque les affaires traitées ne sont pas jugées compromettantes pour l'intégrité du pouvoir en place.

Les Elections

Initiées par une manoeuvre profondément hypocrite de la part de l'élite humaine et blondie afin d'encourager la populace à croire qu'elle pouvait faire valoir ses opinions, il a été décidé il y a une trentaine d'années que certains postes du conseil à moindre responsabilité seraient brigués uniquement grâce à des élections. Concrètement, quelques candidats de la petite bourgeoisie ou de jeunes politiciens aux dents longues se voient financer leur campagne électorale par les membres les plus aisés du conseil des citoyens; dans le but évident de sélectionner, de tester la fidélité et de formater ces jeunes poulains encore naïfs. Seules la classe moyenne et l'élite de Midas possèdent le droit de votre, les citoyens de Seala n'ont pas leur mot à dire dans la politique.





Dernière édition par Jupiter le Ven 26 Avr - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ai-no-kusabi-reload.forumactif.org
Jupiter
PNJ - Maîtresse absolue

PNJ - Maîtresse absolue

MessageSujet: Re: Les villes - situations économiques, sociales et politiques Jeu 25 Avr - 14:32



SEALA



Véritable bidonville, elle abrite ce que la société contient de plus honteux et infamant. Composée là aussi en grande majorité d'humains, certains tentent de survivre comme ils le peuvent. Si beaucoup ont un métier, peu peuvent se vanter de gagner assez pour se sortir de cette misère dans laquelle ils pataugent. Pour les citoyens aisés de Midas, et pour les Blondies de Tanagura, Seala n'existe pas. Pour les premiers elle n'est qu'une menace, une triste perspective d'avenir peu enviable. Pour les seconds en revanche elle est une source de main d'oeuvre et de revenus. Pets bon marcher, marché noir, esclaves, cobays humains, de toute façon qui se souciera d'eux ?

Il faut toutefois éviter un soulèvement qui serait très fâcheux pour tout le monde. Alors on les confine sagement dans leur monde à eux, et on leur offre une illusion. Une belle, une puissante, dont les Blondies ont le secret. Représentants, milice, promesses, tout pour que le petit peuple se sente vu et entendu. Tant qu'il le croit, pas besoin de plus.
Ici un seul mot d'ordre : chacun pour sois. Les gangs font la loi. Guerres de territoire, de drogue, d'argent, trafic d'arme, d'humains, et autres choses sur lesquelles la société ferme les yeux, tout y passe. Peu au final s'intéressent réellement à leur sort et à ce qui pourrait être fait pour changer le quotidien. Encore moins pour renverser l'ordre établit. Seala est principalement composée de petits gangs qui n'ont rien de dangereux, peux structurés, et qui ne constituent pas une véritable menace aux yeux de l'ordre.

On y trouve globalement les mêmes lieux qu'à Midas. La nuance est l'absence totale de produits de luxe. Entendre par là également les soins et tout ce qui touche de près ou de loin à la santé. La maladie est courante, et si le gouvernement fait en sorte d'éviter les sévères épidémies, il n'hésitera pas à mettre toute la ville en quarantaine et y laisser la nature faire son ménage. De même la criminalité y est plus élevée, ainsi que l'insécurité. Sans parler du taux de chômage qui explose littéralement. Les quartiers les plus pauvres du Seala sont également les plus dangereux, ceux faisant office de frontières avec Dahn-Bahn.

Population :


Tout comme Midas on trouve ici essentiellement des humains. Si beaucoup sont nés de parents humains, on trouve également à Seala les Pets et Meubles devenus trop vieux, ou malades, abandonnés ici à une mort certaine. Au détour d'une rue on peut avoir la chance de tomber sur un androïde encore en état de marche, ou assez pour être réparé et utilisé. Le recel et la récupération sont ici monnaie courante et font vivre beaucoup de personnes. Pour le reste, là où les moyens légaux pêchent, il reste les métiers moins conventionnels, plus risqués, mais bien mieux payés.

Les humains les plus riches de Seala sont ceux qui ont le chance de posséder leur propre commerce, ou qui ont l'honneur de pouvoir travailler à Midas. Hélas rien ne permettant d'échapper à leur vie de misère. Il faudrait économiser des années durant pour pouvoir quitter Seala. D'autant plus que les conditions d'accès à Midas ne sont pas des plus simples à remplir.

Conditions d'accès à Midas :


On n'entre pas à Midas comme dans un moulin. Le Main Gate fait office de sas et rares sont ceux qui parviennent à passer à travers les mailles du filet. C'est la prison que risque les contrevenants. Pour se rendre à Midas il faut posséder une autorisation signée du chef de la milice de Seala. Cette autorisation est temporaire, sa durée varie selon le motif de la visite. S'il s'agit d'une simple livraison, l'autorisation est journalière, si vous travaillez à Midas l'autorisation est à renouveler tous les mois, avec attestation sur l'honneur de l'employeur. Ce laisser passer électronique comprend une photo de son propriétaire ainsi que toutes les informations le concernant (âge, sexe, lieu de vie, métier, race, origine sociale, etc). Ces informations sont détenues par l'employeur de la personne concernée, ainsi que par la milice de Seala qui peut à tout moment procéder aux vérifications. Le trafic entre les deux villes étant danse, il n'est pas rare de voir certains échapper à la vigilance de la Milice.

Concernant les Pets :


A Seala personne ne possède de Pets. Chacun est d'ailleurs susceptible d'en devenir un, l'instar d'un des bâtards les plus connu de la ville.




LA TRIADE


Fonctions : La Triade est un ensemble de trois responsables expérimentés à qui incombe la gestion épineuse de Seala. Ils sont chargés d'élaborer les budgets alloués à la ville, de gérer la sécurité (en particulier la prévention d'actes terroristes), le logement, de signaler le développement d'épidémies et de détecter leur épicentre et enfin, de présenter des requêtes aux membres du conseil des citoyens afin de faire entendre la voix des habitants de Seala.

Officiellement, ils oeuvrent donc pour le bien et le développement de cette partie de la ville, officieusement la Triade est chargée d'une autre mission qui consiste à gérer, en collaboration avec une milice privée surnommée les Rabatteurs, la capture et l'approvisionnement du petshow en humains, mais également de fournir un quota de cobayes (volontaires ou non) selon les besoins du pôle industriel de Tanagura. Souvent ces derniers sont composés de criminels, une solution plus rentable, économique et humaine que l'emprisonnement à vie ou l'exécution selon les autorités. Ils remboursent leur dette à la société en se rendant utiles pour elle, bien qu'on omette souvent de dire combien succombent aux expériences menées sur eux.

Recrutement : La composition des membres de la Triade est décidée par le conseiller des affaires sociales et humaines après soumission de plusieurs dossiers de candidats par le conseil des citoyens. La plupart du temps les membres composant la Triade sont choisis parmi d'anciens militaires ou miliciens fidèles au régime de Jupiter.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ai-no-kusabi-reload.forumactif.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les villes - situations économiques, sociales et politiques Aujourd'hui à 23:48

Revenir en haut Aller en bas

Les villes - situations économiques, sociales et politiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» À quoi ont servi les réformes économiques en Haïti ?
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Projet de loi qui limiterait le nombre de partis politiques a 4 ou 5
» Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010
» Progres d'Haiti dans le domaine des droits politiques
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ai no Kusabi :: Administration :: Règlement et Contexte :: Contexte-