Ai no Kusabi
Bienvenue sur Ai No Kusabi RPG, Invité !

Ce forum RPG est basé sur la nouvelle ainsi que les OAV "Ai no Kusabi."

Vu son contenu violent et érotique, nous déconseillons fortement l'inscription aux mineurs.

Nous attendons de vous une certaine maturité et qualité d'écriture, prenez-en compte avant votre inscription.

Curieux d'en savoir plus ? Allez, rejoignez-nous !



Forum RPG basé sur l'univers de la nouvelle Ai no Kusabi

Partagez|

[Pet - Mongrel] Ashtal Shykelie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ashtal Shykelie
Pet - Animal de compagnie - Modératrice

Pet - Animal de compagnie - Modératrice
▌Métier : Faiseur de troubles ?


MessageSujet: [Pet - Mongrel] Ashtal Shykelie Mer 15 Mai - 21:33



Ashtal Shykelie



Info Personnelle



¦Nom¦ Shykelie
¦Prénom¦ Ashtal
¦Surnom¦ Ash'
¦Statut¦ Célibataire et encore sans maitre.
¦Age¦ 19 ans
¦Lieu de naissance¦ Dans les plus bas fond de la ville.
¦Préférence sexuelle¦ Dégouter de ce qui se passe autour de lui, il est homophobe ce qui le rend un peu difficile, mais si vous parvenez à le coucher il pourrait bien devenir docile comme un agneau. (mais ce n'est pas une certitude ;) )
¦Métier¦ faiseur de trouble?
¦Groupe¦ Pets (bâtard)
¦Race¦ humain (mongrel)
¦Personnage vacant ?¦ Non



Condition Physique



Ashtal n'est pas une personne pour le moins ordinaire. Dès sa sortie du ventre de sa mère il arborait une petite touffe de cheveux noir comme l'encre. Avec le temps, ce petit corps fragile su se frayer un chemin dans la vie et évoluer avec le temps. Il devint un peu plus grand, 1m 69 pour être exacte, ainsi qu'un peu plus fort sans pourtant avoir la musculature d'un athlète. Il faut dire qu'il ne s'entraînait pas vraiment, sauf peut-être à la course à force d'esquiver et s'enfuir des problèmes qu'il se créait. Ses cheveux noirs il les avait recoloré en bleu, ainsi se disait-il moins remarquer par les plus hautes instances. Juste sous ses mèches qui flottent sur son front se trouve deux petites prunelles brillant comme de l'eau. D'un bleu pur, sur cette peau lisse et clair, suivant ses traits fin que sa mère lui avait généreusement donné.

Pour ce qui est de sa tenu vestimentaire, elle va de paire avec son caractère: haut en couleur. Conçu de différents bouts de tissus qu'il a trouvé par-ci, par-la pour les recoudre bout à bout. D'ailleurs il possède également un masque qui ne le quitte pas et qu'il utilise très souvent lorsqu'il va faire du dérangement en ville avec ses anciens camarades.

¦Signes distinctifs/Autres¦
Aucun autre particulier.


Dossier Psychologique



Ashtal est un jeune homme fougueux, extravagant et des plus impulsifs, malgré ses caractéristiques et ses bonnes aptitudes à chercher la bagarre il n'est pas quelqu'un qui aime se battre. Bien au contraire, s'il lui arrive un pépin sa première réaction sera plutôt d'esquiver et/ou s'enfuir. Non pas qu'il soit lâche, mais qu'il préfère se battre sans combattre. Se jouer de son "ennemi" en le provocant verbalement pour ensuite l'amener à se faire mal tout seul. Il est toujours plus drôle de voir un gros balourd se mettre lui-même hors combat à force de rentrer dans les murs ou autre objet jusqu'à ce qu'il ne tien plus sur ses jambes.

Pour ce qui est de ses relations avec les autres, Ashtal n'est point un solitaire. Dans le sens qu'il aime bien être entouré de gens avec qui rire et discuter. Par contre, jamais l'idée de coucher avec un autre homme ne lui est déjà venu à l'esprit. À vrai dire, cette seule pensée le répugne. Depuis tout petit il connait comment ça fonctionne sur cette planète et il a horreur de cette injustice. Être pris dans un rôle que l'on a prédéfini pour lui, condamné pour une simple histoire d'apparence il ne pouvait l'admettre, alors que lui aussi pouvait très bien pensé, lire et apprendre comme n'importe quel Blondie et se n'était surement pas une machine qui pouvait lui dire le contraire. Et suite à cette petite révolution, il ne sait pas encore qui il doit détester le plus, ceux qui capture les siens pour simplement les regarder ou ceux qui en plus en profite pour les toucher?

Fort de caractère, il s'est juré de lutter de toutes les manières possibles contre ce qu'il jugeait injuste. Ne pas se laisser faire et garder l'espoir de pouvoir forger un autre monde.

Un peu plus...



¦Défauts majeurs¦ ▬ Homophobe - Impulsif - têtue
¦Qualités majeures¦ ▬ Fidèle - Protège les plus faibles - Franc - beau parleur - Extravagant
¦Troubles/Phobies¦ ▬ Ashtal à une sainte phobie de tout se qui est aiguille, seringue, drogue et tout se qui peut s'y rapprocher de près ou de loin.
¦Particularités¦ ▬ Il est très expressif.
¦Manies¦ ▬ D'insulter et parler qui et quand il ne le faut pas. (?)


Biographie


"Mon histoire? En quoi pourrait-elle vous intéressez? Elle n'est pas meilleure que les autres, ni plus mauvaise d'ailleurs. Comme tous j'ai eu mon lot de chances et de malchances. Je suis né sans le demander, de manière naturelle. Un des rares qui a pu avoir l'honneur de frayer son chemin au travers de l'utérus d'une femme pour lui faire connaitre les joies de l'accouchement. Ce que ça m'a donné? Pas grand-chose, des cheveux noirs comme l'encre et des yeux bleus comme le ciel. Je ne crois pas avoir eu quelque chose de plus que les autres. Loin d'être arrivé dans une famille aisé, j'ai vécu dans les bas fond.

Courir, voler, se cacher et mentir faisait partie de mon quotidien, même lorsque j'avais encore les couches aux fesses. Vous savez lorsqu'une famille n'a pas les moyens de procurer tout ce qu'il faut à chacun pour survivre, on apprend à se débrouiller. Mais n'allez surtout pas croire que tous les habitants d'ici sont comme ça! D'ailleurs mes parents n'aimaient pas ça. Ils ont tout fait pour que je mène une bonne vie, sa oui vous pouvez le croire."
Il marqua une pause en signe de nostalgie, avant de reprendre l'histoire là où il l'avait laissé avec un léger sourire . Comme si tout cela l'amusait. "C'est pourquoi dès que j'ai pu j'ai essayé de me trouver un boulot. Mes parents auraient bien voulu me voir aller à l'école étudier. J'aurais aimé également. J'ai toujours été curieux de nature, mais la vie ne nous laisse pas toujours le choix. Ma famille avait besoin de fric et moi je pouvais les aidés.

Ma première job. Je m'en souviendrais toujours. J'avais 10 ans quand j'ai commencé la-bas. Un joli petit restaurant"
sur un ton plus bas de confidence, un peu moqueur: "Je travaillais au noir et j'ai bien du persister un bon mois avant qu'il ne m'accepte vu mon jeune age!" Puis reprenant normalement " C'était un travail assez relax. On me demandait de faire la vaisselle et parfois, s'il n'y avait pas trop de gens donc pas trop d'assiette sale, je pouvais aider les cuisinier. Ainsi on me confiait des tâches et des responsabilités que je m'efforçais d'acquitter du mieux que je le pouvais. 10 ans c'est jeune, mais c'est ce qui m'a permis de me tenir tranquille durant un bon moment.

4 ans. C'est le nombre d'année où j'ai pu travailler la-bas pour gagner un peu d'argent. Je n'étais certes pas très bien payer, puisque j'étais illégale, mais j'y ai beaucoup appris. Ce fut comme une école pour moi. Le soir lorsqu'il n'y avait plus de client et qu'il ne restait plus qu'à fermer la place j'aimais bien m'arrêter un instant et regarder le menu. Vous devriez essayer un jour. C'est fou comme ses symboles sont amusants. Pour moi il ne signifiait rien, mais tous les autres semblait les comprendre. Un jour un des cuisinier dut me prendre en pitié ou je ne sais quoi, mais il était sympa. Le mec 10 ans plus vieux voulait bien, entre nos chiffre de travail, m'apprendre à déchiffrer ses codes. Autrement dit m'apprendre à lire. Puis avec la lecture j'ai commencé à m'intéresser au savoir. Mais passons...


Il passa sa main à travers ses cheveux bleuté l'air un peu mal à l'aise. Le jeune homme eu même un instant d'hésitation en pressant légèrement ses lèvres avant de poursuivre, " Et donc, je suis resté la-bas 4 ans. Un jour, ou en fait un après-midi, je rentrais de travailler. Je me rappellerais toujours de cette journée." dit-il avec en esquissant un nouveau sourire amusé. " L'air était frais. Elle remplissait mes poumons et colorais doucement mes joues. Tout se portait pour le mieux. Enfin le mieux que l'on puisse espérer en tant qu'habitant des bas fonds. Je marchais sans m'inquiéter, je chantonnais même un peu et alors que je m'approchais de chez moi par un petit raccourci personnel des bruits s'élevèrent. Suspicieux, je m'étais arrêté sur ma route pour tendre l'oreille. Était-ce encore un de mes frères qui avaient fait une connerie ou quelque chose d'autre? C'est alors que je captai des voix familières qui semblaient protester et d'autres plus roques.

Sans perdre plus de temps je m'élançais vers mon quartier, pour apercevoir ce qu'il se passait. Des hommes étaient là tous en uniforme et très bien armé. Il s'agissait de ma première rencontre avec ces gens, mais je savais bien qui ils étaient et ce qu'il voulait. Dans notre quartier il y avait surtout des jeunes. Environ du même âge que moi, soit l'âge pour être amené chez vous! C'était l'heure de la grande récolte. Mais il n'était pas question que je laisse ma famille ou mes amis se faire kidnappé pour devenir l'animal de compagnie afin de servir quelconque fantasme pervers de la caste supérieure.

J'étais furieux, les poings fermer je laissais la haine montée peu à peu en moi."
Au fur de ses paroles, Ashtal sa mâchoire semblait se crisper et sang bouillir dans ses veines, mais d'un coup il relâcha toute cette pression reprenant un air serein, presque désespérée "Et bien naïvement, j'ai pris mon courage, ainsi qu'une roche au sol, à deux mains et m'élança en criant vers un des hommes qui tenait un de mes amis par le bras. J'ai du lui faire plus de peur que de mal, mais reste qu'il se déconcentra et relâcha la prise qu'il avait sur mon ami qui a mon grand bonheur pu se sauver. Alors l'agent se retourna vers moi, question de savoir quelle était cette chose qui venait de le percuté si bruyamment.

Puis, je sais pas.

J'ai dû lui plaire, car se fut à mon tour de me faire prendre.

Ah l'innocence... Ouai. J'avais été bien téméraire pour n'avoir pensé qu'à mon ami et oublier qu'après j'allais moi aussi devoir me sortir de ce bourbier. Mais ce qu'il y a de bien dans les endroits d'où je viens c'est que lorsque t'a un pépin t'es jamais tout seul. Tout le monde vit la même galère que toi, alors ça nous force à centre-aider.

Donc je me débattais, sans grand résultat, alors que l'on me tirait vers cette camionnette de l'enfer. Et tout à coup, la pression se fit moins forte comme si elle se relâchait et j'ai compris. Quelqu'un tout comme moi précédemment, devait l'avoir frappé. Je n'ai pas eu le temps de voir s'était qui sur coup. Elle m'avait simplement crié: 'courre' d'une voix commune à mes amis, réfugier derrière un conteneur à déchet, m'attendant avant de déguerpir. On ne me le répéta pas deux fois, je courus remerciant rapidement mon sauveur qui me suivait. Mais... "
Il fit une nouvelle pause pour prendre cette fois, une grande respiration pour raconter ce moment douloureux, " Au moment où je tournais le coin, les soldats avait commencé à ouvrir le feu sur nous. Non pas des balles, puisqu'ils nous voulaient de préférence vivant, mais un espèce de truc paralysant. Je n'avais pas été toucher et pour cause la personne qui me suivait, celle qui m'avait sauvé la première fois, l'avais fait une seconde fois servant cette fois de bouclier. Paralysé, ses jambes devinrent molle et sa tête cogna très fortement sur le coin de la benne à ordure.

Oh oui, j'ai voulu revenir l'aider, mais mes copains mon pris par le bras m'amenant plus loin. J'ai voulu résister, mais en même temps, je ne pouvais rester. J'ai donc abandonné ma propre mère, la dans son sang pour m'enfuir. Elle m'avait donné la vie, SA vie pour ça: pour que je cours et me cache."
Il se passa nerveusement les mains sur le visage, puis dans les cheveux. " Alors voilà. Voilà mes péripéties de gamin. Ensuite, j'ai quitté ce quartier. Je ne pouvais pas y rester, l'on mourrait retrouver et puis cette tâche rouge. Cette tâche rouge au sol ne voulait pas disparaitre.

Puis les années passèrent, le monde évolua et moi aussi en même temps. J'ai erré un bon moment seul avant de me faire de nouveaux amis. J'étais pas à plaindre, nous avions toute une histoire. Tous ici, en fait, à une histoire. J'ai donc commencé un nouveau genre. Je me suis teins ses cheveux d'encre en bleu. C'est fou comment être ou ne pas être reconnu comme un Mongrel change de quoi. Bien sûr que l'on peut tout de même le remarquer, mais c'est moins rapide. Mais bon.

Et donc, comme vous le savez avec la courte disparition de Jupiter, une vague se souleva parmi la population. Il se peut bien que j'y ai pris part, mais en même temps qui n'y a pas pris part? " fit-il avec un léger sourire et une voix remplies de sous-entendu. " On le sait bien, enfant, adolescent vieux, partisan ou non de la cause, cela n'avait pas d'important pour vous. Il faut montrer l'exemple. La canaille doit payer! Ses animaux doivent comprendre qui sont leur maitre, que ce soit par la peur ou par la force. Tan que le résultat est là.

Quant à la suite, vous la connaissez bien. Vous me courrez après depuis un petit moment non? Au nombre de problèmes que l'on vous a créé. Volant des marchandises et aidant des pauvres gens qui allaient se faire attraper injustement pour ' montrer l'exemple'. On a eu la chance d'avoir des masques, ça la bien aidée pendant un temps. Enfin je suppose que ça l'aide encore, c'est simplement ma maladresse qui a joué contre moi. Fonçant dans se... Blondie me faisant presque perdre mon masque, laissant ainsi une bonne partie de mon visage visible.. Et puis les vêtements ne doivent pas aider non plus. Ce n'est pas comme si j'avais la parfaite petite tenue de camouflage.

Il a donc fallu que je me fasse repérer et vous y êtes pas allé de main morte. Ce truc que vous m'avez injecté pour me rendre chaos... Il me donne encore la nausée." Lança-t-il avec dégout avant de cracher au pied d'un des hommes en face de lui. Celui-ci se releva vivement, levant la main en signe de gifle, mais ne fit rien. Il se mordit la langue et ce rassis face a Ashtal. "La seule chose que je ne comprends pas, c'est où vous m'amenez comme ça... Car il me semble que nous avons dépassé le poste de police depuis un bon moment déjà..."


C'est alors que l'homme d'en face eu un sourire carnassier. Il ne pouvait pas le frapper, mais allait tout de même avoir sa revanche. D'une voix froide il lui répondit, "Et bien, très touchante ton histoire, mais tu peux dire adieu à ton ancienne liberté. L'on t'emmène quelque part de bien mieux que la prison. Avec ton allure, t'es pas bien vieux et tu dois bien valoir un beau prix. Un spécimen comme toi ses Blondie vont être ravie..."

Un court résumé...


¦ Petite description rapide de votre personnage¦

Ashtal est un Mongrel un peu particulier. Homophobe sur les bord, il tente tant bien que mal de lutter contre ce qu'il croit être l'injustice de se monde. Un idéaliste pessimiste qui a malheureusement été capturer pour devenir pet, mais qui compte bien remédier à cette fâcheuse situation tout en conservant sa virginité.

▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬

Derrière votre écran



¦Votre âge¦ ▬ 22 ans
¦Des doubles comptes?¦ ▬ Ceci est mon premier de 4 ^^
¦Des questions ?¦ ▬ Quand est-ce qu'on repart!?






Dernière édition par Ashtal Shykelie le Ven 17 Mai - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jupiter
PNJ - Maîtresse absolue

PNJ - Maîtresse absolue

MessageSujet: Re: [Pet - Mongrel] Ashtal Shykelie Jeu 16 Mai - 8:21

Quelques erreurs glissées dans cette fiche. Néanmoins au vu de votre implication et de l'originalité de votre personnage, je valide.
Bon jeu à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ai-no-kusabi-reload.forumactif.org

[Pet - Mongrel] Ashtal Shykelie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ai no Kusabi :: Personnages :: Etat civil :: Enregistrés dans nos fichiers-