Ai no Kusabi
Bienvenue sur Ai No Kusabi RPG, Invité !

Ce forum RPG est basé sur la nouvelle ainsi que les OAV "Ai no Kusabi."

Vu son contenu violent et érotique, nous déconseillons fortement l'inscription aux mineurs.

Nous attendons de vous une certaine maturité et qualité d'écriture, prenez-en compte avant votre inscription.

Curieux d'en savoir plus ? Allez, rejoignez-nous !



Forum RPG basé sur l'univers de la nouvelle Ai no Kusabi

Partagez|

[Citoyen] Sacha Anders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sacha Anders
Citoyen de Seala
Modératrice


Citoyen de Seala  Modératrice
▌Métier : Vagabond - Musicien


MessageSujet: [Citoyen] Sacha Anders Ven 17 Mai - 17:21



Nom & Prénom



Info Personnelle



¦Nom¦ ▬ Anders
¦Prénom¦ ▬ Sacha
¦Surnom¦ ▬ /
¦Statut¦ ▬ Célibataire
¦Age¦ ▬ 26 ans
¦Lieu de naissance¦ ▬ Une cuve.
¦Préférence sexuelle¦ ▬ Abstinent
¦Métier¦ ▬ Vagabond - Musicien
¦Groupe¦ ▬ Citoyen de Seala - Ancien pet de luxe

¦Personnage de l'avatar¦ ▬

Création personnelle.



Condition Physique



Sacha est – par nature – quelqu'un de plutôt plaisant à regarder. D'une taille relativement modeste pour un humain – aux environs de 1m63 – il est quelque peu maigrelet et à bien y regarder carrément maladif. Ses os saillent sous les vêtements épais qu'il porte au quotidien, laissant penser qu'il ne mange pas à sa faim ou refuse de le faire ; et semble fatalement plus au terme du chemin qu'à son commencement.

Ses courbes sont osseuses, son teint blafard. Sa beauté - qui fut indéniable et à l'égal des blondies lorsqu'il était adolescent - semble fanée, détériorée par son épuisement constant. Sacha a conservé néanmoins ce je ne sais quoi de particulier qui fait de lui une créature encore bien consommable et pour qui nombre de personnes nourrissent de sévères et malsaines obsessions. Peut être à cause de cette ressemblance troublante avec une poupée de porcelaine au teint délicat et aux traits d'une finesse exquise ; et ce caractère, innocent, qui ferait chavirer les coeurs les plus froids.

Son visage autrefois opalin est devenu avec les années plus anguleux qu'il ne l'était. De larges cernes soulignent ses yeux d'une couleur si singulière, l'un doré, l'autre bleu-gris, ces derniers ne supportant malheureusement que peu la lumière depuis que l'obscurité fut son quotidien au fil des mois. La douceur exquise de son visage et de sa peau diaphane est rehaussée par une chevelure couleur de feu venant caresser ses reins. Mais le plus singulier élément de son apparence, demeure ces quelques mèches blanches comme la neige ornant sa toison. Un déshonneur pour lui et la résultante d'un traumatisme dans les faits.

D'innombrables tâches de rousseur viennent égayer le teint hâve de ce dernier, bien que son sempiternel air apathique le rende éminemment moins attirant qu'il ne pourrait l'être en réalité. Sacha est quelqu'un qui sourit peu voir jamais, conservant à longueur de temps cette expression de porcelaine, figée dans une souffrance qu'il a du taire à jamais.

Un autre détail attire parfois l'oeil avisé, une phalange de son auriculaire droit maladroitement sectionnée, laissant une affreuse et blanche cicatrice sur sa main – cette dernière l'handicapant parfois lorsqu'il doit porter des objets d'un certain poids.

En définitive, Sacha est l'archétype même de ce qu'on appelle un jouet cassé et sujet à d'innombrables problèmes de santé, d'insuffisances respiratoires et cardiaque, parfois. Comme on dit vulgairement, il a fait son temps, bien qu'il ait encore cette beauté juvénile et désirable malgré ses vingt-six printemps.

¦Signes distinctifs/Autres¦

Sa maigreur inhabituelle. D'imposants cernes rouges sous ses yeux. La première phalange de son auriculaire droit tranchée. Une cicatrice blanche sur sa main droite. Des yeux vairons, l'un doré, l'autre bleu-gris.


Dossier Psychologique



Sacha est et a toujours été d'un caractère très discret, placide mais toujours aimable. Il n'émet que rarement ses propres opinions, se contentant d'écouter, d'analyser de manière silencieuse, ne faisant profiter à personne des choses intelligentes qu'il pourrait dire. Il ne cherche pas à attirer l'attention qu'il craint tout particulièrement, car il sait qu'il provoque bien malgré lui l'obsession.

A cause de son éducation en tant que pet de luxe, il ne prend que très rarement des initiatives bien que sa situation présente le force à se prendre en main. Sa mollesse généralisée, accentuée par sa lassitude physique, et son manque de réaction en fait quelqu'un qu'on a du mal à déchiffrer. Il ne pleure que rarement, ne rit pas, ne s'énerve pas, si bien qu'on se demande parfois si il comprend bien le monde dans lequel il vit, et pour susciter l'émotion il faut alors le pousser jusqu'à ce qu'acculé, il daigne réagir.

En vérité, il cache sa véritable nature derrière ce mur apathique que l'on peut facilement briser ou manipuler. Car Sacha est un être extrêmement sensible, fragile, alerte à la souffrance des autres, d'une innocence et d'une naïveté surprenante pour quelqu'un de son âge. Cela dit ce caractère doux et soumit n'a rien à voir avec un manque de maturité. Le roux est parfois victime de ses propres éclairs de génie ; un retour à la conscience lorsqu'il n'est pas empêtré dans sa propre folie. Car il est indéniablement intelligent et cultivé, mais il se laisser porter et influencer par les personnes qui l'entourent, cherchant inconsciemment à ce qu'on lui vienne en aide, qu'on l'apprécie, le prenne en pitié. Et cette intelligence contraste avec cet aspect enfantin de lui même, comme si deux natures se battaient en lui. Usé et abusé comme un objet depuis ses 15 ans, il n'a pu en être autrement ; il est à la fois l'adulte et l'enfant.

Sacha ignore ce qu'est être apprécié, désiré pour autre chose que ce corps qui fut d'une grande beauté. Il manque de combativité finalement lorsqu'il s'agit de se défendre des horreurs qu'on voudrait lui imposer, et n'y échappe que parce qu'il est capable de simuler d'autres émotions sans jamais les éprouver ou s'abandonne tout simplement, en attendant que la torture s'achève. Il a cette âme autodestructrice contre laquelle il tente de lutter, face à laquelle il s'est réveillé.

Dix années d'anorexie révolue ont laissé des traces indélébiles en lui.

La raison est finalement multiple, et a peu d'importance. Il a cessé de chercher la mort à tout prix, l'échappatoire qu'il croyait salvatrice. Tout ce qui lui reste comme souvenir, est ce dégoût profond pour les relations physiques, cette frigidité indéniable qui le pousse à fuir le contact humain que paradoxalement il recherche parfois. Mais pas sexuellement, cela va de soit. Et plus que tout, il a perdu ce regard si admiratif envers les enfants de Jupiter. Humain comme blondie, chacun cache sa part de monstruosité en lui.

Traumatisé, hanté par de terribles souvenirs mais plus fort qu'il n'y paraît, Sacha apprend à vivre autrement, à se reconstruire lentement. Il passe son temps, lorsqu'il le peut, à coucher sur papier les musiques fabuleuses qui lui traversent l'esprit. C'est là sa seule échappatoire à présent. Il a retrouvé dans sa nature passée un souffle de vie, une passion presque dévorante dans une culture et un intérêt pour les arts de l'esprit qu'il avait cru oublier. Il reste d'une modestie touchante sur ses talents, et préfère garder ses mélodies pour lui-même.

Mais à présent libéré de son ancienne vie, il cherche à se construire un avenir mois sombre malgré sa fragilité presque juvénile.

Un peu plus...



¦Défauts majeurs¦ ▬ Naïf, Influençable, Craintif.
¦Qualités majeures¦ ▬ Innocent, Intelligent, Cultivé.
¦Troubles/Phobies¦ ▬ Ancien anorexique, insomnie.
¦Particularités¦ ▬ Hyper-sensibilité à la lumière.
¦Manies¦ ▬ /


Biographie



Un monde de silence....

J'ai toujours voulu qu'il en soit ainsi. Pur, sombre, calme et silencieux. Comme l'eau profonde que je crains si effroyablement. Mais c'est une utopie qui me tuera assurément à petit feu. Elle me consume déjà chaque jour que fait Jupiter.

Rien qu'à regarder ces os qui saillent, j'ai mal pour le petit garçon que je vois dans le miroir au matin. C'est un peu ici que s'achève le voyage, sur un vulgaire morceau de papier où je rédige mes dernières confessions. Tout le monde s'en fout. Je sais. Mais ça a quelque chose de soulageant d'entendre ce stylo gratter le papier, comme lorsque j'écris la musique.

Enfin pour se confesser il faudrait déjà avoir quelque chose d'intéressant à dire. Ce n'est pas vraiment mon cas dans un sens. Après tout je ne suis qu'un pet de luxe, enfin je l'étais, sans histoire et sans avenir.

Ma vie est celle qui m'a été donnée. J'ai été créé, élevé, éduqué avec raffinement pour finalement n'être qu'avilit à la volonté des blondies. J'ai appris à les satisfaire sans jamais me rebeller, bien que ce contact charnelle me répugnait horriblement. Je n'ai jamais eu le choix, et la liberté à quelque chose de très relatif pour moi, même maintenant que je suis seul à Seala.

Dans ma jeune innocence, je ne pensais pourtant pas subir ce que j'ai vécu. Il fallait me voir, guindé, coiffé, habillé et cultivé comme un roi. J'étais la pureté et l'élégance même. Une gloire que j'ai bien perdue depuis. Fanée avec les années et les mauvais traitements.

Je ne pensais pas que l'on me souillerait au point que je devienne cet être totalement instable, méconnaissable même si je sens toujours en moi ce petit garçon innocent qui se manifeste quand bon lui semble.

J'avais toujours été quelqu'un d'assez placide par nature, mais en y repensant, il était très probable que l'on en attendait davantage. Tous les jours, mon maître cherchait à me pousser dans mes retranchements pour m'arracher la moindre petite émotion, pour briser la perfection qu'il avait si chèrement financé. Pourtant j'essayais de le satisfaire au mieux mais rien ne semblait lui plaire. Je n'étais pas assez bien, pas assez expressif, pas assez désirable, au point qu'il me donna à son favori, Cicéron, qui lui fit ce qu'il voulut de mon corps, au point de me rendre fou au fil des années.

Et puis il y eut cette fois, où totalement exaspéré par mon attitude mon maître tenta de me noyer dans la baignoire, comme un animal qu'on ne pouvait plus supporter.

Ce jour là j'ai crains pour ma vie. Je l'ai supplié de m'épargner tandis que l'eau remplissait abondamment mes poumons et que Cicéron me souillait de ses assauts brutaux. Je crois même que je suis mort durant quelques minutes avant qu'il ne me ramène à la vie, tremblant, désorienté et à bout de souffle.

Il a recommencé un nombre incalculable de fois, comprenant que la torture était le seul moyen de m'arracher une quelconque émotion, le seul moyen de contempler les expressions de terreur qu'il voulait tant voir. J'ai passé presque dix années effroyables en sa compagnie, à subir d'interminables soirées où Cicéron me violait en compagnie d'autres pets tandis que mon maître me regardait de ses yeux glacés. Je n'ai jamais cru que cette histoire se terminerait ainsi.

Peu avant qu'il ne me vende, il m'ordonna de me trancher le petit doigt, juste pour voir jusqu'où irait mon obéissance. J'ai tellement tremblé que j'ai dû m'y reprendre à plusieurs fois avant d'y arriver. Ma maladresse a rendu ma main si faible que je peine à jouer longtemps des instruments que j'aime tant.

Avant je vous aurais dis qu'il s'agissait là d'un ordre et que je n'avais pas à le contester. Maintenant il en est bien autrement. Et je trouve minable d'avoir profité, exacerbé ma faiblesse pour un simple plaisir malsain.

Finalement lassé de ces jeux sordides, il me vendit. Et je passais un certain temps au petshow avant de me faire entraîner et convaincre par un jeune pet idéaliste du nom d'Ashtal Shykelie vers les rues de Seala. Ô je n'étais pas encore prêt à l'époque et j'ai trouvé là-bas plus d'horreurs que de libertés.

Un homme tout particulièrement s'est joué de mon innocence et de ma naïveté. Erick m'a abusé, violé, donné à ses amis comme l'on offre une poupée pour se défouler. Tout ça pour me faire réagir soit disant, alors qu'en fait il ne s'agissait de mon point de vue que d'un terrible jeu de pouvoir et de soumission. Plus le temps passait et plus ma liste de ma dette envers lui s'allongeait. Mais j'ai compris à ce moment là, que je voulais vivre plus que mourir. Je me suis enfuit peu après une expérience des plus traumatisante qui rendit une partie de mes cheveux blancs. Une honte qui fait de moi un paria chez les humains et détesté des blondies.

Je suis retourné au petshow après ça. J'ai été puni comme il se doit pour mon insubordination et remit à la vente. Je gagnais un peu de poids en abandonnant mon anorexie et retrouvait partiellement cette voix cristalline qui avait été la mienne, mais ce ne fut pas suffisant. Et finalement je passais de la devanture à la remise, éloigné dans une cage obscure dans laquelle je passais six mois sans sortir. Mes yeux depuis lors sont devenus d'une fragilité déroutante face à la lumière. Je suis contraint aujourd'hui de vivre dans la pénombre pour ne plus souffrir, ou de faire de moi un aveugle le temps que le jour décline ; sans quoi mes yeux pleurent irrémédiablement heurtés par la brûlure du soleil.

Ils m'ont abandonné.

Ils m'ont renvoyé du petshow, préférant ne plus dépenser un seul crédit de plus. L''euthanasie était trop coûteuse et si je n'étais pas vendu en tant que pet, je l'aurais été encore moins en tant que meuble. Pour se donner bonne conscience ils m'ont offert gracieusement quelques crédits, un sac de sport, quelques pièces de vêtement et un taxi pour me mener dans les bas-fonds de la ville.

Je ne suis à présent plus rien d'autre qu'un simple citoyen avec un passé qui me rend presque inapte à tout acte d'ordre social. J'ignore ce qui m'attend à présent. Je vis reclus, loin de tout, et surtout de la souffrance. Tout ce que je souhaite c'est que l'on ne découvre pas qui j'ai été, bien que ce soit inscrit sur la beauté de ce visage trop juvénile malgré les années et les tortures. Je sais bien que beaucoup m'utiliseraient à leur gré, pour leur plaisir personnel ou comme simple prostituée. Il est trop rare de voir un pet de luxe abandonné à son triste sort et c'est pourquoi je mène cette vie loin de tout en espérant que personne ne vienne m'ôter le seul plaisir qu'il me reste encore : la musique.

Un court résumé...


¦ Petite description rapide de votre personnage¦

Sacha Anders est un ancien pet de luxe abandonné à Seala faute d'avoir trouvé un acquéreur. Ancien anorexique, il a vécu beaucoup d'expériences traumatisantes et à 26 ans il vit reclus dans un immeuble délabré, s'adonnant à sa passion pour la musique en écrivant maintes et maintes partitions. De faible constitution mais toujours d'une incroyable beauté, il souffre aujourd'hui d'une hyper-sensibilité à la lumière qui lui impose de vivre la plupart du temps dans la pénombre.

▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬ ▬

Derrière votre écran



¦Votre âge¦ ▬ 24 ans
¦Des doubles comptes?¦ ▬ SC555 - Ash
¦Des questions ?¦ ▬ Nope


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jupiter
PNJ - Maîtresse absolue

PNJ - Maîtresse absolue

MessageSujet: Re: [Citoyen] Sacha Anders Ven 17 Mai - 18:27

Fiche validée. Bon jeu à vous .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ai-no-kusabi-reload.forumactif.org

[Citoyen] Sacha Anders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Sacha Farmer [FINNI] [X]
» Liban : un petit jugement citoyen
» Un Citoyen Averti commente: Vote National Massif pour Mirlande Manigat v.s Marte
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ai no Kusabi :: Personnages :: Etat civil :: Enregistrés dans nos fichiers-